À propos d’AudioQuest

AudioQuest n’a pas tant été fondée qu’elle est le fruit d’une évolution.

Lorsque Bill Low a créé AudioQuest en 1980, ce n’était vraiment qu’une petite variante des activités audio qu’il avait démarrées en 1972. Durant ses années de lycée et d’université, Bill n’avait de cesse que d’avoir le meilleur système audio possible. Il a construit des dizaines d’amplis, préamplis et tuners Heathkit et Dynakit pour ses camarades de classe. Les 10 ou 15 dollars qu’il gagnait à construire chaque kit servaient à acheter des disques ou à acquérir un meilleur composant audio d’occasion.

Durant ses études supérieures dans l’Oregon, Bill a réalisé que, plutôt que d’offrir simplement ses recommandations sur les composants audio aux autres étudiants, il devrait vendre ce matériel. Sa petite affaire sur rendez-vous seulement est passée de la vente de platines vinyle BSR et récepteurs Hitachi en 1972, à des marques telles que Linn Sondek, Radford, Celestion et Yamaha (premier revendeur dans le Nord-Ouest) en 1974. En 1975, sa petite boutique était le plus gros revendeur Linn Sondek aux États-Unis.

En 1976, ses études déjà loin dans le passé, l’envie de déménager en Californie était devenue irrépressible. Le commerce de détail a été confié à un ami et Bill est devenu représentant de marques audio dans le nord de la Californie, un marché particulièrement conservateur. Les revendeurs avaient pour habitude de dire : « Si je ne le vends pas déjà, je n’en ai visiblement pas besoin. » Il était difficile même d’avoir la possibilité de faire une démonstration du magnifique matériel qu’il représentait, notamment Decca, Audionics, Koss Electrostatic, AEA, Dunlap Clarke et Celestion.

Lors de visites dans le sud de la Californie, Bill a pu constater que les deux marchés étaient très différents. La réponse standard des revendeurs dans le sud était : « Bien sûr, amène-le et qu’on l’écoute. » C’est pourquoi, en 1977, Bill a déménagé dans le sud. Malheureusement, la combinaison de revendeurs à l’esprit ouvert et d’excellent matériel (Cizek, Decca, RAM, Koss Electrostatic, RH Labs, PSE, Ariston, Armstrong, Rogers, Chartwell) ne portait toujours pas ses fruits. La vérité est que Bill n’était (et n’est) vraiment pas fait pour la vente ! Il n’est jamais devenu représentant professionnel, il n’a jamais appris à vendre les produits des autres.

Au bout de six ans dans le secteur de l’audio, à la fois en tant que propriétaire d’un commerce de détail et que représentant, Bill a lancé une fois de plus un magasin sur rendez-vous dans son salon à Santa Monica. Cette fois Bill a pris une petite mais très importante décision … il a décidé de fabriquer un câble audio sur mesure pour son magasin.

Le câble audio est devenu un sujet visible aux États-Unis en 1976 lorsque Polk Audio a lancé un câble d’origine japonaise sous le nom de Cobra Cable. Si ce fil de Litz de basse impédance et haute capacité poussait certains amplificateurs à l’auto-destruction, il contribuait habituellement à un meilleur son des systèmes audio. En 1978, Polk, Bob Fulton et Jonas Miller Sound avaient fait du câble audio une question d’importance pour ceux à la pointe de l’audio.

Dès les années 60, Bill avait su apprécié les avantages d’un câble supérieur à la moyenne. En 1977, Bill a acheté une bobine de cordon pour lampadaire de 12 AWG que Noel Lee (le futur « Head Monster ») vendait à ses concessionnaires dans le nord de la Californie (Bill et Noel étaient représentants de leurs gammes de produits mutuelles dans les deux territoires californiens). En 1978, Bill et un autre petit revendeur ont commandé conjointement un câble pour enceinte à paire de fils de Litz torsadé fabriqué sur mesure. Bill se souvient avec quelque embarras de ce câble qu’il qualifie de « recette originale » … et qui avait 435 brins par conducteur et n’utilisait pas un très bon cuivre. Cependant, pour un début, c’était vraiment très bon. Il était clairement plus performant que le câble Fulton Gold, qui était considéré le nec plus ultra à l’époque. Il était spiralé et n’avait aucun contact électrique entre les brins dénudés.

Au cours des deux années suivantes, Bill a fabriqué ce câble ainsi qu’un deuxième modèle plus petit, simplement dans le but de les vendre dans son petit magasin. Mais d’autres revendeurs dans la région de Los Angeles ont commencé à acheter ce câble à Bill. Il était également distribué au Japon. En 1980, Bill a réalisé qu’il était temps de fabriquer un câble en vue de le vendre à d’autres revendeurs. C’est alors qu’il a démarré AudioQuest.

Si l’évolution des câbles AudioQuest s’est déroulée sur toute l’existence de l’entreprise, certains critères de conception fondamentaux ont été définis presque dès le début. Ces priorités élémentaires étaient le résultat d’une expérience empirique, pas de théories abstraites.